Pôle action

Le Rallye de la fougère a établi sont pôle action tout autour de l’espace Coubertin et du groupe scolaire. Vous y trouverez les différents parking, le parc d’assistance, le parc fermé, les diverses animations, la restauration ainsi que le point Accueil pour vous renseigner.

Le parcours est composé d’une épreuve routière (en bleu sur les plans) et d’une épreuve chronométrée (en rouge). C’est bien évidement sur ces dernières que le spectacle est des plus intéressant. Pour vous y rendre, vous pouvez télécharger les plans. Les zones publics y sont représentées ainsi que leurs accès tracés en vert.

N’oubliez pas que la restauration et la boutique nous aident à financer ce spectacle, les bénévoles du Team Laurentus Autosport vous accueilleront avec joie pour vous servir un repas chaud, un sandwich ou vous présenter notre ligne de vêtement et nos nombreux objets en souvenir de ce formidable rallye.

Edition 2016

Le 9ème Rallye National de la Fougère Coeff 4 se déroulera les 8, 9 et 10 avril 2016 à Saint Laurent-Médoc.

Le rallye de la Fougère se dispute cette année sur un parcours chronométré de 135 km pour les Autos modernes et 116 km pour les Véhicules Historiques de Compétitions.

Pour plus de lisibilité sur tous vos support, nous innovons avec ce nouveau site. Ainsi, vous pourrez suivre en direct depuis les parcs le déroulement de l’épreuve.

Les communes de Saint Laurent-Médoc, Listrac-Médoc, Avensan, Soussans et Moulis en Médoc s’engagent avec nous pour vous faire vivre un week end inoubliable.

L’équipe technique du Team Laurentus Autosport.

“Dis papa, c’est quoi un rallye ?”

Écrit par Christophe Cornier

Le Rallye, c’est un mot magique qui évoque tout de suite le tour de Corse ou le Monte Carlo et sa fameuse nuit du Turini. Tu vois, ici c’est un peu pareil en plus petit. On y retrouve les deux particularités de cette épreuve de vitesse et de régularité :Les secteurs de liaison sur route ouverte où les concurrents disposent d’un temps imparti pour aller d’un contrôle horaire à un autre, par un parcours défini, en respectant le code de la route. Ils ne doivent pointer ni en retard, ni en avance, sous peine de pénalités.
Et puis, il y a des épreuves chronométrées, appelées aussi spéciales, les plus intéressantes pour le public. Les concurrents partent de minute en minute sur une route sinueuse et fermée à la circulation, et doivent rejoindre l’arrivée le plus rapidement possible. C’est le chronomètre qui est juge, comme dans les contre la montre du tour de France.

“Et le classement, comment se fait-il ?”

En additionnant les temps de toutes les spéciales (ici elles sont au nombre de 6) majorés des éventuelles pénalités. On obtient ainsi le classement général (Scratch), et aussi les classements des différents groupes N, FN, A, FA, GT, F2000 partagés en classe de cylindrée.


d'explications

GROUPE R

Le Groupe R est la catégorie relative aux voitures de production, dans le règlement FIA. Cette catégorie a été créée en 2008 sur la base du Groupe A. Les voitures sont modifiées selon des kits vendus par les constructeurs. L’ambition de cette catégorie est de réduire les coûts. On retrouve 4 classes, basées sur la cylindrée ou le niveau de préparation: R1, R2, R3 et R5.

Groupe Classe Cylindrée en cc Poids mini Modifications autorisées
R1 R1A

R1B

moins de 1400

de 1400 à 1600

950

1000

Ressorts et amortisseurs, supports moteurs
R2 R2A

R2B

de 1400 à 1600

de 1600 à 2000

1000

1050

Modifications R1,boîte à crabots, freins, barre antiroulis, arbre à cames, boitier électronique
R3 de 1600 à 2000 1080
R5 R5T

R5

de 1400 à 1600 turbo

de 1600 à 2000


GROUPE N

Jusqu’à la fin 2000, ce groupe était celui des voitures proches de la série. Produites à plus de 2500 exemplaires en 12 mois, elles n’avaient droit qu’ à très peu de motivations. Les éléments de sécurité bien sûr (arceau, harnais, extincteur), mais aussi les pneus, l’embrayage, les plaquettes de frein etc…

A partir de 2001 le groupe N est devenu beaucoup plus libéral. Allègement du véhicule, boite de vitesses à rapports rapprochés, auto bloquant, transmissions renforcées. Seul, le moteur doit rester proche de la série. Voilà qui devrait augmenter largement leurs performances, et faire en sorte que l’on retrouve les N4 assez haut dans le classement. Dans ce groupe, comme dans les autres on retrouvera diverses classes de cylindrées.

La classe N1 (de 0 à 1400 cm³). Les plus performantes sont les AX GTI, 106XSI, 106 Rallye ou encore les plus anciennes AX Sport et 205 Rallye. La classe N2 ( de 1400à 1600 cm³).

Les Honda Civic y étaient les plus performantes avec leurs 160 cv, mais les 106s16 et les Saxo VTS peuvent contester cette suprématie. Le gros des troupes restent encore les 205 GTI, mais la 106 Rallye 1600 est également très performante. La classe N3 (de 1600 à 2000 cm³).

On y retrouve l’arme absolue du groupe Mitsubishi Lancer, amis celle-ci n’a pas le droit de courir en régional. Par contre les Escort Cosworth et les Sierra le peuvent désormais. On y retrouve aussi les BMW M3, et beaucoup de R5 GT turbo.

Si les Clio Williams et les Honda intégra se partageaient les victoires, la nouvelle Clio RS risque bien d’être la voiture à battre. Notons aussi la présence de quelques 306 S16 ou Xsara VTS. La classe N4 (plus de 2000 cm³).


GROUPE FN

Il est identique au groupe N, mais n’est reconnu qu’en France pour les voitures n’étant pas homologuées en Groupe N.


GROUPE A

On retrouve les mêmes voitures qu’en Groupe N, mais celles-ci ont droit à encore plus d’améliorations. Le moteur peut être boosté par des pièces homologuées, pistons, arbres à cames, culasse, échappement, etc. La boite est encore plus modifiée, 6 ou 7 rapports à crabots voir séquentiels, il est possible d’adopter des gros freins, le diamètre des roues est différent et le poids répond à une échelle.

On y retrouve les mêmes véhicules que dans le Groupe N, mais certaines disposent d’une évolution Kit Car. C’est le cas des Mégane, des 306, des Saxo ou des 106 Maxi. Cette évolution concerne l’échappement et l’admission, 4 classes de cylindrées :

  • A5 : de 0 à 1400 cm³
  • A6 : de 1400 à 1600cm³
  • A7 : de 1600 à 2000 cm³
  • A8 : plus de 2000 cm³.

GROUPE FA

Idem Groupe FN par rapport au Groupe N


WRC

World Rally Car : cette catégorie spécifique du groupe A à moteur 2 litres 4 roues motrices ne peut pas marquer de point en Coupe de France des Rallyes et donc est interdite en Finale

(C4 WRC, 307 WRC, 206 WRC, Subaru WRC, Focus WRC, Xsara WRC, Corolla WRC).


GROUPE GT

Les voitures de grand tourisme doivent être produites à 25 exemplaires en 12 mois. Elles sont très proches de la série et sont déjà très performantes. Ce groupe ne possède que deux classes :

La GT 9 : jusqu’à 2000 cm³. On y retrouve entre autres les Rover MGF, les Berlinettes Hommel. La GT 10 : plus de 2000 cm³. La classe des Porsche 964, 993 ou GT3, mais aussi de certaines Ferrari.


GROUPE F2000

Le petit dernier des groupes crées par la F.F.S.A. Il est limité comme son nom l’indique à 2000 cm³. On y retrouve en plus des FN, des FA qui peuvent passer automatiquement en F2000 et les véhicules jamais homologués. Il n’est admis qu’en France. Ce Groupe est assez libéral, le moteur doit être issu de la gamme, mais peut être largement modifié. Les trains, la boite (elle peut être séquentielle) sont libres. L’échelle de poids est moins avantageuse qu’en Groupe F. on y retrouve 4 classes de cylindrées :

La F11: de 0 à 1150 cm³. Peu de voiture dans cette classe mais la Twingo en est une.

La F12: de 1150 à 1400 cm³. On y retrouve les anciennes FA comme les 205 Rallye, AX Sport mais aussi des Clio ou des 106 XT ou XR.

La F13: de 1400 à 1600 cm³. Là aussi les FA font une grosse partie de plateau, avec les 205 Rallyes, ou les Honda Civic.

La F14: de 1600 à 2000 cm³.

En plus des FA ou FN comme les 309 16S ou les R5 GT, on retrouve de grosses voitures comme les BMW 318, Clio RSI ou les 306 XSI qui sont très performantes grâce à la règlementation leur permettant d’adopter des pièces des groupes A ou des Kit Car.


VHC

(Véhicule Historique de Compétition)

Il reprend la règlementation de la discipline moderne, seule la règlementation technique diffère.

La règlementation technique est contenue dans l’annexe K du code sportif de la FIA et est représentée dans la règlementation technique 2012.

Le passeport technique Historique (P.T.H.) est obligatoire pour prendre part à un rallye VHC.

Définition des catégories:

  • Tourisme (T)
  • Tourisme de compétition (CT)
  • Grand tourisme (GT)
  • Grand tourisme de compétition (GTS)
  • Grand tourisme prototype (GTP)
  • Tourisme spécial groupe 5 (HST)
  • Course biplace immatriculé (TSRC)

Définition des périodes de l’annexe K:

Période A avant 1905 Période B de 1905 à 1918 Période C de 1919 à 1930
Période D de 1931 à 1946 Période E de 1947 à 1961 Période F de 1962 à 1965
Période G1 de 1966 à 1969 Période G2 de 1970 à 1971 Période H1 de 1972 à 1975
Période H2 de 1976 Période I de 1977 à 1981 Période J de 1982 à 1984

​Le Rallye pour les néophytes

Source: Rallye du Touquet

l’ABC des termes clés

– ASA : Association Sportive Automobile. L’un des 223 organismes ‘local’ de la fédération Française du Sport Automobile. Tous les rallyes sont obligatoirement organisés sous le couvert d’une ASA.

– Carnet de bord : Document remis à chaque équipage au départ u rallye sur lequel figure l’ensemble des temps impartis (à respecter à la minute près sous peine de pénalisation) pour parcourir la distance entre deux contrôles horaires.

– Classement général ou classement scratch : classement provisoire ou final établi par addition des temps dans les ES et toutes les éventuelles pénalisations exprimées en temps.

– Contrôle de passage : à ces contrôles, les commissaires visent simplement le carnet de bord. L’absence de visa de passage est soumise à l’application de pénalités.

– Contrôle horaire : à ces contrôles, les commissaires notifient l’heure de présentation exacte du carnet de bord.

– CRSA : Comité Régional du Sport Automobile. L’un des 19 organismes ayant délégation de la FFSA dans chaque région de France. Assure l’interface entre la FFSA et les ASA.

– Drapeaux : Signification des principaux drapeaux utilisés en rallye

Tricolore : départ de l’épreuve

Jaune agité : réduisez votre vitesse, il y a un danger imminent

– Epreuve Spéciale (ou ES): épreuve de vitesse sur route à usage privatif. Chronométrée à la seconde ou au dixième de seconde.

– Etape : chacune des parties du rallye séparée par un arrêt d’au moins 8 heures ou au moins égal à la durée du parcours si celle-ci est inférieure à 7 heures.

– FFSA : Fédération Française du Sport Automobile.

– FIA : Fédération Internationale de l’Automobile.

– Licence : Indispensable sésame pour participer à une épreuve. A retirer auprès d’une ASA

– Parc d’assistance : zone réglementée dédiée aux réparations de la voiture et aux ravitaillements.

– Parc fermé : situé à l’arrivée d’une section, d’une étape ou en fin de rallye et strictement interdit à toute personne étrangère à l’équipage et aux officiels dûment mandatés.

– Parc de regroupement : zone dédiée au regroupement des véhicules encore en compétition. Il permet souvent de ‘gommer’ les éventuels arrêts de course.

– Parcours de liaison : parcours routier entre deux spéciales ou pour rejoindre une spéciale, un parc d’assistance, de regroupement ou d’arrivée. Sur ces parcours, les concurrents sont impérativement tenus de respecter les règles du code de la route.

– Point stop : situé à une distance comprise entre 100 et 300 mètres après la ligne d’arrivée de chaque épreuve spéciale. L’équipage est tenu de s’y arrêter. Les commissaires profitent de cet arrêt pour reporter le temps effectivement réalisé sur le carnet de bord de l’équipage.

– Road book : carnet retraçant l’itinéraire complet et détaillé de l’épreuve.

– Reconnaissances : passages (limités en nombre et réglementés) effectués par les concurrents en amont des épreuves sur le parcours.